Villes Vivantes et la démarche BIMBY dans la presse

Villes Vivantes et la démarche BIMBY dans la presse

Retrouvez dans cette rubrique une sélection d’articles de presse concernant nos expérimentations et opérations pilotes dans les territoires, ainsi que nos interventions, animations et formations sur la démarche BIMBY et l’évolution douce et maîtrisée des quartiers d’habitat pavillonnaire.


REVUE DE PRESSE : BIMBY, Le Blablacar de l’immobilier – La Charente Libre

« On prend bien des gens dans sa voiture (…), pourquoi pas dans son jardin ? »

charente libre_BIMBY


Revue de presse : la démarche BIMBY à Périgueux – Sud Ouest, L’Écho, Dordogne Libre, Le Courrier Français

Les vendredi et samedi 13 et 14 novembre 2015, les architectes et urbanistes médiateurs du Laboratoire In Vivo ont reçu une cinquantaine de ménages dans les locaux de l’Hôtel de Ville, afin de discuter du devenir de leur terrain. Certains sont repartis avec des projets bien avancés, tandis que d’autres ont esquissé plusieurs scénarios et se laissent le temps de mûrir leur décision.

Ces sessions d’entretiens, qui se tiennent dans le cadre de la démarche BIMBY initiée par la Ville de Périgueux, se poursuivront les vendredi et samedi suivants, les 20 et 21 novembre. Il reste des créneaux libres pour des propriétaires désireux de rencontrer un architecte : une inscription par téléphone auprès de la mairie suffit, au 05 53 02 82 03.

 


Revue de presse : la démarche BIMBY à Autun – Le Journal de Saône-et-Loire

 


« Notre jardin abrite la maison de Mamie » – Le Pèlerin

Après avoir ouvert les portes de leurs maisons à France 3, Isabelle et sa grand-mère Georgette, qui ont réalisé un BIMBY, ont fait l’objet d’un reportage pour le Pèlerin, consacré aux nouvelles façons d’habiter.

Extrait : « Le projet d’Isabelle a été inspiré par Bimby (Build In My Back Yard)*, une initiative pilotée par David Miet, architecte urbaniste. « Aujourd’hui, nous devons lutter contre l’extension urbaine, explique celui-ci. Le principe est d’utiliser l’existant pour construire. Au lieu d’empiéter sur les terres agricoles et de créer de nouveaux lotissements, on bâtit sur les parcelles municipales inoccupées ou sur celles de particuliers. » Ainsi, un propriétaire peut tout simplement revendre un bout de sa parcelle à un acquéreur qui fera ériger sa maison. Ou emprunter pour faire bâtir et louer ensuite son nouveau bien. « L’habitation peut aussi servir de logement social, souligne David Miet. En fait, nous ne sommes qu’au début de l’histoire. Aujourd’hui, une cinquantaine de villes travaillent sur ce dispositif et les nouvelles règles d’urbanisme qu’il nécessite. »

le_pelerin_notre_jardin_abrite_la_maison_de_mamie


La modification du PLU d’Anglet à l’honneur dans le magazine communal

À l’occasion de la parution de son numéro d’été, Anglet Magazine a consacré plusieurs pages à la modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la Ville, confiée au groupement id. de ville, Villes Vivantes et Horizon Conseil et en cours d’approbation.

Élu en mars 2014, le nouveau Maire, Claude Olive, a souhaité honorer sans tarder ses promesses de campagne et a engagé la modification du PLU d’Anglet dans l’objectif de revenir à « un urbanisme à taille humaine« . Pour ce faire, les hauteurs maximales autorisées ont été abaissées, et une stratégie différenciée d’évolution des tissus urbains a été élaborée en fonction des caractéristiques et enjeux propres à chaque secteur. Ainsi, la Ville dite “intense” s’organise en zone UA, tandis que la zone UB est qualifiée de « Ville Structurante ». Les quartiers à dominante pavillonnaire de la zone UC évolueront de manière plus douce, dans le respect de leur identité de “Ville-jardin”.

Tout au long de la procédure de modification, Id. de ville, Villes Vivantes et Horizon Conseil se sont attachés à reconstruire une boîte à outils pour encadrer les possibilités de construction sur le territoire d’Anglet, la loi ALUR ayant supprimé la règle sur laquelle reposait jusqu’à présent une grande partie de l’équilibre du PLU : le Coefficient d’Occupation des Sols. En complément de ces ajustements, des règles permettant d’améliorer la qualité urbaine des constructions ont été insérées dans le PLU pour préserver l’identité des quartiers et la qualité du cadre de vie des Angloys, sans figer les possibilités d’évolution de la Ville.

>> Lire l’article d’Anglet Magazine – été 2015 (p. 17 – 21) <<

anglet_magazine_modification_plu_1

Extrait d’Anglet Magazine n°126

 


« Le projet BIMBY intéresse les habitants de Lanvallay » – Ouest France

bimby_interesse_les_habitants_lanvallay

(Crédits photos : Ouest France.)

« La municipalité vient de lancer l’opération Bimby (Build in my back yard), en français « construire dans ma cour. » Vendredi et samedi, de nombreux propriétaires ont rencontré des professionnels de l’urbanisme, de la société Villes Vivantes, afin d’obtenir des simulations en 3D avec un architecte urbaniste.

« Sur un créneau prévu pour 36 rendez-vous, 34 propriétaires sont venus, souligne le maire, Bruno Ricard, sans compter huit personnes venues me rencontrer pour des projets particuliers. Face au succès de l’opération, nous avons d’ores et déjà programmé un autre rendez-vous avec les architectes urbanistes les 25 et 26 septembre ». « 

>> Lire la suite sur le site de Ouest France (juin 2015).

 


« Construire dans son jardin. Consultations avec 5 architectes » – Le Télégramme

construire_dans_son_jardin_lanvallay

(Crédits photos : Le Télégramme)

 » Vendredi et samedi derniers, dans la salle d’honneur de la mairie, 35 personnes ont bénéficié de l’opération Bimby, offerte par la municipalité. Cinq architectes du cabinet Villes Vivantes, implanté à Paris et Bordeaux, ont aidé ces particuliers à imaginer comment leur projet pourrait prendre forme. Que ce soit pour céder un bout de leur terrain à leurs enfants, pour faire une extension à leur maison, vendre une parcelle, construire une deuxième maison de plain-pied pour leur retraite, l’idée est de trouver du foncier déjà existant dans la ville. »

>> Lire la suite sur le site du Télégramme (juin 2015).

 


« Qui veut construire dans mon jardin ? » – Terra Eco

Villes Vivantes

Illustration : Extrait du projet de recherche ANR-BIMBY

« Diviser une parcelle de terrain pour construire une nouvelle maison : c’est le concept porté par le mouvement Bimby. En plein essor, il est vanté par certains urbanistes au nom de la lutte contre l’étalement urbain. Décryptage. »

>> Une présentation de la démarche BIMBY par Terra Eco.

 


« Opératon BIMBY, ou pouvoir construire dans les jardins » – Ouest france

operation-bimby-ou-pouvoir-construire-dans-les-jardins

(Crédits photos : Ouest France)

« Build in my back yard, ou Bimby, c’est l’opération lancée par Montrevault Communauté pour savoir si de nouvelles maisons ne peuvent pas voir le jour sur le terrain de propriétaires. (…)

Elle pose question aux propriétaires. Et s’il était possible de construire de nouvelles maisons dans nos jardins ? « La faisabilité est réelle. Cette nouvelle démarche d’urbanisation, si elle était développée, permettrait de limiter l’étalement urbain. Elle viserait à créer du logement en agglomération, tout en optimisant le foncier et en densifiant le bâti existant », souligne, persuadé, l’architecte-urbaniste David Miet. »

>> Lire l’article présentant la démarche sur le site de Ouest France (février 2015).

 


« Vigoulet-Auzil : de nouveaux habitants » – La Dépêche du Midi

BIMBY vigoulet-auzil

Tous les ans, le journal La Dépêche du Midi organise un concours nommé « Où vit-on le mieux en Haute-Garonne ? ». Nominée dans la catégorie Urbanisme, la commune de Vigoulet-Auzil présentait sa démarche BIMBY.

>> Voir l’article sur le site de La Dépêche (décembre 2014).

 


« Densification : vers un urbanisme démocratique ? » – Alter Échos Belgique

Beauty

Extrait de l’article d’Alter Échos Belgique (novembre 2014), qui présente la démarche BIMBY :

« La lutte contre l’étalement urbain semble incontournable. Mais, pour les citoyens, elle ne va pas de soi. Comment concilier intérêts individuel et collectif? David Miet est architecte et urbaniste bordelais. Depuis 2009, il a piloté le projet de recherche Bimy qui développe l’idée d’une filière courte de production de logements: la division de terrains déjà bâtis, à l’initiative des habitants et en appui aux stratégies de développement territorial des communes. Luc Maréchal, ancien directeur de la DG04, l’administration wallonne de l’aménagement du territoire, a été en 1999 l’auteur du premier Sder, Schéma de développement de l’espace régional. »

 


« BIMBY, un dispositif qui s’inscrit dans le PLU » – L’Hebdo 74

BIMBY_annemasse_hebdo_74

>> Lire l’article dans l’Hebdo 74 (octobre 2014).


« Franc succès des consultations gratuites pour le BIMBY » – Ouest France

franc-succes-des-consultations-gratuites-pour-le-bimby

Les 12-13 et 19-20 septembre 2014, la communauté de communes Moine & Sèvre (Maine-et-Loire) invitait ses habitants propriétaires de maisons individuelles à s’entretenir gratuitement avec un architecte sur l’avenir de leur parcelle, dans le cadre d’une démarche BIMBY. 140 ménages ont fait le déplacement.

>> Lire l’article sur le site de Ouest France (juillet 2014).

 


« Build in my Backyard en Vendée : diviser pour mieux densifier » – Le Courrier Vendéen

BIMBY Challans

À l’instar de Treize-Septiers et Coëx, la commune de Challans, en Vendée, fait partie des trois territoires d’expérimentation du BIMBY dans le département, avec le soutien du Conseil Général. Les 4 et 5 juillet 2014 se tenait la première session d’entretiens avec les habitants : « Durant deux jours, à la médiathèque, il était donné aux propriétaires de rencontrer un architecte pour étudier les possibilités d’évolution de sa parcelle. Etude des plans, conseils, simulations en 3D : une heure d’entretien pour envisager toutes les possibilités, même les plus inattendues. Une quarantaine de Challandais se sont laissés tenter.« 

>> Voir l’article sur Le Courrier Vendéen (juin 2014).

 


« Les lotissements d’hier, quartiers durables de demain ? » – Espace Vie

bimby_revue_espace_vie

Un article de Catherine Vandenbosch dans Espace-vie / novembre 2012 / n° 226

 

« Focus sur une démarche novatrice qui pourrait bien en inspirer plus d’un. Le projet « Bimby » refait parler de lui. Et si c’était dans les lotissements que se trouvait la réponse à la maîtrise de l’étalement urbain ? Une piste innovante qui préserve les maisons individuelles.

Réduire l’étalement urbain tout en assurant une offre de logements est un défi qui pourrait être relevé par une démarche novatrice. Elle a été imaginée par une équipe de jeunes ingénieurs et architectes français (voir l’interview de David Miet – Espace-vie n°218). Une petite révolution dans le domaine qui porte le nom de « Bimby » (Build in My Back Yard). L’idée pourra surprendre ou même choquer de prime abord puisqu’elle vante « la maison individuelle, solution inattendue au problème de logement » ou aussi « tissus pavillonnaires d’hier, villes durables de demain ? ». Miser sur le quatre façades alors que l’on parle partout de densifier de l’habitat ! Eh bien, l’un peut aider l’autre… »

Lire l’article dans la revue Espace-Vie.

 


« Construire dans son jardin, une idée qui fait son chemin » – Les Échos

bimby_les_echos_presse

« Diviser les parcelles déjà construites permet de densifier la ville et d’éviter l’étalement urbain. »

>> Lire l’article sur le site des Echos (novembre 2013).

 


Une nouvelle manière de concevoir la ville ? – Archistorm

archistorm_bimby

>> Lire l’article dans la revue Archistorm (janvier-février 2012)